Mon serpent!

Deuxième grand ménage professionnel très émotif… Le premier avait eu lieu il y a une bonne quinzaine d’années et a été évoqué dans La Panne#12 de mon album WXYZ… Code secret, un « Opéra-Chansons ».

Je numérise actuellement, avant déchiquetage, bon nombre de documents importants concernant dans ce cas-ci un événement bénéfice qui a eu lieu en septembre 1994, où je présentais La Belle… et les bêtes, un zoopéra, récital théâtralisé sur le thème des animaux. Un projet qui était très audacieux pour l’époque (encore aujourd’hui!) et hors des sentiers battus.

Les Productions « La Fille de l’Île » venaient d’être créées. Voilà que je tombe sur des factures…

Lors de mon séjour à Londres, en 1989, pour étudier avec Vera Rósza grâce à une bourse de perfectionnement, la plus utile que j’aurai jamais reçue, j’avais acheté un serpent gonflable de type bouée pour enfants (ce n’est pas fait pour ça!) au Covent Garden Market, dans le but qu’il serve dans mes projets.

Utilisé dans les représentations antérieures, il avait fini par pourrir de l’intérieur — il n’aurait pas fallu le gonfler avec le souffle humide de l’haleine mais plutôt avec de l’air sec. En préparation de cette soirée, mal en prit de le rembourrer. N’écoutant que mon intuition, je pris un risque énorme, Internet n’existant pas encore, d’écrire un peu au hasard aux gestionnaires du Covent Garden Market (!) leur expliquant mon cas et que je serais preneure de trois exemplaires, le cas échéant.

Entre-temps, je finis par oublier la commande et je m’exerce tant bien que mal à manipuler l’objet dans la scène d’Ève (Le Serpent), du Bestiaire ou Le Cortège d’Orphée d’Apollinaire, l’oeuvre de Louis Durey que j’avais auparavant enregistrée.

Quelle ne fut pas mon immense surprise, deux ou trois jours avant le spectacle, de recevoir un colis en provenance de Londres! C’était absolument improbable, selon les dires de tous…

La scène fut tout simplement géniale!
et vous voyez, il tient toujours bon : la photo date d’aujourd’hui.

Un jour, je finirai bien par mettre tout ça disponible sur Internet.

Il y a de ces miracles qui n’arrivent pas qu’au cinéma…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.