Archives pour la catégorie Commentaires

Commentaires et/ou critiques professionnelles et du public

Rejoindre l’universel…

C’est en parlant de soi qu’on rejoint l’universel. Ce n’est pas moi qui le dit. C’en est presque devenu un cliché…
Écrire pour plaire aux autres, on passe à côté de l’essentiel, à côté de soi.

Or, ce midi, je reçois un appel d’un inconnu qui est « tombé » sur mon album, WXYZ… Code secret, un « Opéra-Chansons », par l’intermédiaire d’une connaissance commune. Un geste tout à fait spontané car, n’ayant même pas terminé l’écoute, il m’a dit ne pas avoir entendu une chose pareille depuis très longtemps et que ça l’a profondément touché (je regrette ne pas avoir pu enregistrer la conversation, j’ai fermé le répondeur un peu vite…).

Il aura donc été touché par les textes, la musique et finalement ma voix, unique, dit-il. Des textes et des thèmes qu’il affirme être universels et juge l’ensemble tout à fait accessible, ne comprenant pas tant de difficulté que j’ai à vendre l’album – parce que non commercial, il a été refusé dans les « bons » magasins – ni le spectacle (L’ « Opéra-Chansons »…) qui en découle.

J’ai beau ne pas me faire d’illusions, moi non plus, je ne comprends pas la frilosité des décideurs… Avoir les moyens d’être indépendante…

Bref, il a fait ma journée !

Merci, Jacques P.

Entre créativité et inertie…

Comment comprendre l’inertie et peut-être la mauvaise foi de certains décideurs quand, au simple visionnement de mon diaporama et de mon 1er extrait « live », je reçois ce commentaire d’un nouvel (?) « admirateur » :

[…] j’ai regardé quelques extraits sur Internet.  Je ne suis pas connaissant de « l’art lyrique », et des nuances dans ses formes d’expression, et encore moins de son évolution récente. Mais ai-je raison de voir dans ces brefs extraits un lien avec ma perception d’une certaine « école française » (???) -du moins « moderniste » (???)-, en émergence dans l’entre-deux guerres ?

[…] Si « chansonnier » veut dire quelqu’un qui est « critique » de certaines réalités ou d’évènements, ou de choix imposés aux masses, moi je pense qu’il en manque ces temps-ci dans la sphère publique, et il est facile de comprendre que ceux/celles qui tirent des ficelles cherchent à les écarter.
[…] Bravo pour le courage de lutter, de se dévoiler, de rester saine / sereine malgré les avatars, vicissitudes et mesquineries.
Normand Dickey, 01/02-04-2014

On nous exhorte d’être créatifs et quand on l’est, on vous donnera tellement d’excuses…
Quand le public, lui, comprend…

WXYZ… Code secret, un « Opéra-Chansons » : le public en a dit…

En préparant, à temps perdu, une version vidéo de mon opéra de chambre intitulé L’« Opéra-Chansons » WXYZ… Code secret, j’ai retrouvé ces mots des plus encourageants de ceux qui ont bien voulu me faire grâce de partager, après bien sûr avoir eu la générosité de s’être procurés mon album WXYZ… Code secret, un « Opéra-Chansons »,
En voici un aperçu éloquent…
Merci !

Cher Public,

Vos commentaires ont été d’une inspiration précieuse pour la continuation du projet dans sa forme spectacle, ou plutôt opéra de chambre.

Une analyse exhaustive se retrouvera dans une autre page connexe…

Merci pour votre accueil si réconfortant !

« Bonjour Christine Je viens d’écouter l’extrait de ton CD.  J’ai adoré.  Quelle belle voix tu as !  Une voix qui donne des frissons.  À la fois puissante et douce.  Ça me fait penser à Mercedes Sosa dont j’ai tous les disques. […] Félicitations !
Tout ce Cd s’écoute avec grand plaisir.  Et je ne suis pas la seule à trouver cela. « C’est une voix envoûtante.  Plus on l’écoute, plus on a envie de l’entendre.  Est-ce qu’elle se produit en spectacle ? » […] Alors, tu vois, tu as déjà deux fans conquis, pour un éventuel spectacle. J’aime la voix et les airs, et les textes ne laissent pas indifférent.  Chaque chanson est une petite histoire bien ficelée qui s’insère parfaitement au bon endroit dans le cheminement […] la catharsis a eu lieu. Bravo Christine d’avoir persévéré jusqu’au bout de ton projet.  Ça en valait la peine, et pour toi, et pour ceux qui peuvent t’entendre. »
Monique Lebire, urbaniste, 15/20 juillet 2011

« Je suis impressionnée. Je vous trouve courageuse. On sent que ça vient du cœur. Où peut-on vous entendre ? Je veux des billets ! »
Diane Sokolyk, Vice-Présidente/ex-commissaire, CISR, 12 juillet 2011 

« J’ai tout aimé (emballage) on voit que ça va être une tragédie (1ère photo) beau et original. À la 1ère écoute : je m’attendais pas à ça. Je te reconnais, […] Je ne vois juste le côté difficile. À la 2e écoute : là, tout le contraire, aimé ça, tu peux pas savoir. Le côté dame plume que la chanteuse noire de blues, qui chante sa peine […] s’est dégagé une atmosphère […] les noirs qui chantent leur souffrance […] femme clown qui chante son opéra tragi-comique, tragico-fantaisie […] je te voyais comme si j’étais devant toi, tout le décor, atmosphère était dans le chant, l’auto-dérision […] L’ensemble est intéressant, dans sa globalité Tripant, génial […] »
Gisèle Prud’Homme, massothérapeute et aquarelliste, 19 juillet 2011

« Je viens de découvrir votre voix et une de vos compositions: Elle s’appelle personne. Je suis sous le charme. Une voix si prenante, une écriture si dense et de si belles photos font que ma journée est plus lumineuse. Merci grandement. […] Bravo bravo et surtout continuez. Ce ne peut être que le succès qui se pointera. J’ai toujours rêvé de chanter et c’est avec une telle voix que j’aurais aimé le faire. Au plaisir »
(Publié sur Facebook)
« Découvrez une voix vibrante, un texte dense, une musique touchante. C’est superbe. Christine est une artiste unique. Vitement qu’on l’entende davantage !»
Renée Frappier, Présidente Éditions Maxam et Expo Manger Santé et Vivre Vert, 7 septembre 2011

« […] Mais quelle surprise, tu m’as prise au dépourvu!  Je ne m’attendais pas à autant de fantaisie, d’acrobatie vocale et spontanéité!!  J’ai beaucoup aimé vraiment. C’est en effet pour un public bien ciblé, et c’est le moins que l’on puisse dire;  un public plus mature, mieux en mesure d’apprécier les textes et leurs propos. […] j’aime l’odeur de dérision qui transpire… Tu mérites en effet que quelqu’un s’attarde sur ton produit […]
Muriel Barrette, artiste lyrique, 17 octobre 2011

« Incroyablement inspiré ! Tes textes, tu vas chercher loin. Tu as une plume extraordinaire Le Cadeau pourrait devenir un tube […] Très profond comme message, beaucoup de vécu derrière ça […] l’as pas eu facile […] Intemporel Message qui vient du cœur
On peut entendre quelque part Poulenc…
On ne peut pas tout de suite comprendre. Très dense. Très original »
Rachel Martel, pianiste-accompagnatrice, 26 décembre 2011

« J’ai écouté ton CD avec un grand intérêt. Quelle voix! J’en ai encore des frissons! Tes textes et musiques sont d’une rare beauté. Je souhaite longue vie à tes projets musicaux et j’espère de tout coeur que des festivals importants, qui se targuent de mousser la musique francophone, te réserveront une place d’honneur, parmi des plus magnifiques des créateurs! »
Lucie Mayer, artistique lyrique, 20 février 2012

« Christine, j’ai pris le temps d’écouter un bonne partie de tes chansons. Tu es une personne vraiment dans la création, et tu as trouvé ton style, il y a vraiment cohérence. Ton interprétation est très intéressante, ça me rappelle par moments Barbara, et aussi d’autres très grandes auteures-interprètes. […] Dans un autre ordre d’idées, on manque cruellement de bons paroliers au Québec (en fait, dans toute la francophonie), et je t’encourage, parallèlement au travail que tu fais pour tes propres productions, à aussi proposer des poèmes ou textes (d’autres que ceux que tu réserves à ton « opéra ») à des artistes déjà populaires établis, ce qui te permettrait de faire des sous et aussi de te faire connaître. […] il me semble que ce serait un pas facile à franchir et qui t’ouvrirait des portes. Qu’en penses-tu ? »
Isabelle Bernier, artiste lyrique, 3 juin 2012

« On ressent dans chacune des chansons la justesse de l’émotion et une grande lucidité dans ses textes qui s’ajustent parfaitement à la musique. Des pièces dont l’écriture empreinte de classique tantôt jazz ou balade suave qui évoquent une compréhension musicale mature et très ressentie, ainsi que l’expérience de vie qui suscite la réflexion sur les rapports entre l’homme et la femme. »
Réal Léveillé, pianiste-compositeur-accompagnateur, 1er mars 2013
NB : Réal et moi avons travaillé ensemble sur ce projet pendant près d’un an et demie. Un commentaire qui vient du coeur ! (CL)

« Bonjour Christine,
j’ai écouté il y a quelques temps Je m’appelle Personne (sic) et à la première écoute c’est une épée qui est entrée dans mon cœur, à la 2e écoute j’ai entendu le cri de la femme sauvage et je me suis dit que tu avais trouvé un chemin pour te rencontrer et te comprendre … J’ai toujours trouvé que tu avais une beauté (que tu as encore) unique très forte que les autres ont de la difficulté à regarder […]
Je connaissais la première piste pour l’avoir écoutée plusieurs fois […] les autres pistes sont différentes, plusieurs atmosphères proposées […] les textes sont excellents, porteur de ta quête, solides et forts. La musique explore un univers précis, un peu jazz […] avec des intervalles forts que ta voix porte bien […] »
Lorraine Prieur, pianiste, professeur, fondatrice La Montée des Arts, 13/24-06-13

« Christine, félicitations pour ce merveilleux cd! J’aime beaucoup ta voix et l’expression que tu lui donne. Cela me fait penser à Anne Proucnal, une actrice (Pologne-France,) que mon frère et moi avons accompagné. J’aime beaucoup l’accompagnement du piano, très simple, pour ne pas distraire la voix. »
Marjorie Tanaka, pinaiste-accompagnatrice, 17-06-13 (Cartagena, Colombie)

« C’est bon d’entendre autre chose que les petites voix de minettes (bien qu’elle voudrait être un chat). Piano […] remarquable. Merci! »
Hélène Beaulieu, ex-Radio-Canada, 2 juillet 2013

« […] j’ai écouté ton CD et j’ai été agréablement surpris. C’est très personnel et très professionnel. Avec des textes en français dont on comprend chaque mot. Une sorte de cabaret. C’est la parole qui guide. Ça me fait penser par moments au Théâtre de quatre sous de Kurt Weil, et au Sprechgesang dans le Wozzeck d’Alban Berg. C’est bien d’avoir un projet personnel pour équilibrer la routine. Bonne continuation ! »
Jacques Hains, organiste, 21 juillet 2013

« Bonjour Christine, Je viens d’écouter ton CD au complet. Je dois dire que je me suis « régalée ». Outre cette jolie voix et ce joli accompagnement musical, Cerise sur le gâteau , je me croyais au spectacle ! là, assise dans mon fauteuil. Merci Christine pour ce bon moment partagé avec toi, vraiment. »
Marcella Quemener, 11-09-13 (Bretagne, France)

 

Photo Michel Parent

Le public a raison…

Appréciation du public
Un florilège…

Puisque, dit-on, c’est le public qui a raison, permettez que je vous présente ce florilège on ne peut plus éloquent — celui des hommes, particulièrement impressionnant…

« Tu m’as impressionnée par toute ta théâtralité, la beauté de la voix au service de chansons vraiment spéciales, et si tu permets, quelque chose qui me faisait penser à la grande Diane Dufresne ! » Solange Lessard, chanteuse lyrique, 11 mai 2014

« Oui, j’ai collaboré à ton projet. Tu avais ton idée, mais je te dis que tu tiens là quelque chose d’immense ! […] Un spectacle 5 étoiles !!!! … Après avoir partagé autant d’heures avec toi pour réaliser ce projet et de le voir sur scène… C’était un moment unique et quelle performance !!!! »
Réal Léveillé, pianiste-compositeur-accompagnateur, 18 mai et 9 juin 2014

« […] j’avais […] hâte de Vivre ce spectacle, ce Récital, cet Opéra, ce drame chanté, vécu, chant, cette œuvre d’art. Merci de m’avoir emmené dans cette aventure ! Bravo, « le produit » final est magnifique » Philippe Bocher, Ingénieur, professeur à l’ETS, Montréal, 18 mai 2014

« J’embarque à chaque fois, je pense même que c’est moi qui vis le plus le concert car en zoomant, Christine m’absorbe complètement dans son histoire » Christophe Ducassy, vidéaste, 18 mai 2014

« Après quelques jours, je vis toujours sur l’émotion de ton spectacle d’une audace dérangeante et sur un ton intimiste tellement humaniste. […] Comme si ton show nous replonge au fond de soi ! Bravo pour ta performance qui a sans doute été fort confrontant en cours d’écriture et de production mais combien libératrice ! Pour moi c’est un show émouvant sur la conquête de l’amour et du bonheur partagé exprimée par une femme mature qui s’adresse à tous (et non un show de femme pour les girls !). PS Ne t’en fais pas avec cette histoire de comédie musicale, ce n’est qu’une distraction sur ta route des chemins peu fréquentés. » Jacques Renaud, Président, RENAUD – Architecture d’événements, 21/22 mai 2014

« C’est du grand art. Diane Dufresne n’est pas aussi évoluée ! Impressionnant pour toute la matière qui s’y trouve. Il y a de la substance. C’est recherché. Musicalement, c’est très riche. Il y a là un élan naturel de création authentique. Tu es au sommet de ton art. Ta musique peut se comparer à du Rock progressif. » André Lépine, pianiste-organiste-compositeur-accordeur, 29 mai 2014

« C’est un très beau spectacle, fait avec une grande présence et beaucoup de générosité. Je me suis sentie portée du début jusqu’à la fin, à travers les histoires de ta vie, comme si tu nous prenais dans tes mains et nous invitais à laisser les émotions résonner en nous.  J’ai particulièrement aimé « Tu es Belle », ton interprétation est très touchante. Et à la fin, « Le Cadeau », rien qu’à y repenser, j’en ai la chair de poule… Tu es douée pour la mise en scène : c’était sobre, pertinent, soutenant… Le pantin est magnifique et c’est une idée géniale !  Bravo !!! » Carmen Frenette, Psychologue, 14 juillet 2014

« Chère Christine, […] je te livre […] mes quelques impressions vécues lors de ton dernier spectacle… […] je me mets parfois dans un état d’une certaine réceptivité […] vers la fin de ton spectacle … j’ai tenté l’expérience… L’environnement tout de noir emballé l’ayant favorisé ; je ne me souviens plus de la chanson… Toi, toute investie dans ton chant, moi écoutant autrement… j’ai vu ta tête entourée d’une jolie lumière violacée, selon l’intensité des notes chantées, la lumière s’accroissait ou rétrécissait… Autour de ta gorge, un indigo rayonnait comme un ballon soutenant le violet de ton aura : les deux couleurs miroitant comme de très jolies aurores boréales.
Violet, associé souvent à la spiritualité, est en fait la couleur de la plus grande réceptivité…
Indigo est la couleur plus précisément du ressenti, de l’hypersensibilité : une grande puissance, un don divin pour l’artiste que tu es !!!
Te voir couronnée ainsi dans ta robe rouge fut un grand plaisir pour moi ! […]
Pour vérifier si l’expérience était bien réelle, de temps à autre je regardais Valentin… Il n’affichait pas ces belles couleurs… » Suma, sculptrice, 9 juin 2014

 Merci aussi à vous tous et toutes que je n’ai pas cité-e-s mais dont le témoignage est tout autant précieux dans le tréfonds mon coeur !

Photo Michel Parent

L’exception…

Oui, il y aura toujours une exception.
Ceci en référence, encore une fois, à ce billet intitulé On aura beau dire… où je parlais, entre autres, de l’indifférence des médias.
Une exception, oui, celle de Marc Lalonde, de l’émission Can-Rock, qui, quelques semaines après le lancement de mon album WXYZ… Code secret, un « Opéra-Chansons », avait publié un papier qui, ma foi, fut très élogieux !
L’exception, oui, parce que Marc n’en est pas resté là. Sachant que je produisais et présentais mon « Opéra-Chansons » sur scène, il a pris la peine de me prévenir qu’il en parlerait à son émission, le 25 mai suivant*.
Peu importe si le spectacle avait déjà eu lieu. Il a pris la peine d’en parler.
Mais encore, c’est ce qu’il a dit qui aux auditeurs qui, à mon avis, est le plus important :
« Ce n’est pas évident comme musique, je l’avoue, mais ici, à Can-Rock, on essaie de vous offrir justement toutes sortes de musiques et d’ouvrir vos horizons et d’encourager toutes sortes de démarches artistiques francophones. (…) Bravo, Christine, pour cette démarche artistique-là ! Lâche pas, continue, et ça va nous faire plaisir, nous à Can-Rock, de parler de ce qui se passe avec toi et de faire tourner la musique de cet album-là pour que les gens découvrent ton univers. »

C’est exactement ce qu’on attend des animateurs d’émissions culturelles et autres présentateurs de musique, indépendamment des cotes d’écoute : qu’ils soient eux-mêmes ouverts d’esprit et qu’ils partagent leurs coups de coeur ou simplement, sans snobisme ou jugement, des oeuvres plus insolites et laisser ainsi l’auditeur faire son propre choix. Et par ricochet, donner une chance à l’artiste !

Merci beaucoup, Marc Lalonde des Ondes !

* Can-Rock est une émission de radio que Marc Lalonde (directeur musical à VagueFM 88,1, en Ontario) anime bénévolement depuis 20 ans (exactement à la mi-octobre 2014). Elle est diffusée dans 14 stations de radio francophone à travers le Canada, de l’Altlantique au Pacifique, y compris Yukon et Nunavut, et que les gens peuvent écouter les Dimanches et Mardis soir, 18h00, via www.vaguefm.ca.

Le syndrome de l’imposteur, vous connaissez?

Je connais mon « produit » et reconnais à quel point ce que j’ai écrit est personnel, dramatique et hors-norme pour une « oeuvre » chansonnière.

Oui, cet album se vend au compte-gouttes;
Non, cet album, sauf chez quelques disquaires indépendants, ne se retrouve pas en magasin;
Oui, cet album ne tourne pas parce que je n’ai pas eu l’équipe qu’il faut pour le mousser;
Oui, cet album, vous pouvez me le commander personnellement;
Oui, vous pouvez le commenter selon votre bon vouloir.

Oui, chaque fois que je lis ceci:
« Ma belle amie Christine a la voix envoûtante, collée, on ne peut plus intrinsèque, à sa personnalité. Qu’on le veuille ou non, au bout de cette écoute, on en sort transformés. Bravo et merci, mon amie! » Lucie Mayer, 31 juillet 2013
ou entends:
« Quel baume, que c’est rafraîchissant. Même si dramatique. Quelle voix! » Julie Côté, auteure, 29 juillet 2013
Oui, chaque fois, j’ai l’impression de rêver, que ça ne s’adresse pas à moi…

Ce sont tous ces commentaires qui, malgré le temps qui s’écoule avec moultes embuches malgré moi depuis la sortie de cet album – l’âge aidant !, me font tenir bon pour vous présenter un de ces jours, même fauchée, ce spectacle que je nourris depuis…

À bientôt !

Au compte-goutte…

Oui, au compte-goutte, cet album, parce que vendu de bouche à oreille, pour le moment.
Parce qu’intemporel, donc en dehors de la pop actuelle, je reçois des commentaires toujours élogieux et surprenants.

Voici les derniers:

Lorraine Prieur, pianiste remarquable, professeur, âme et personnalité sensible:
« (…) 
j’ai écouté il y a quelques temps « Je m’appelle Personne » (sic) et à la première écoute c’est une épée qui est entrée dans mon coeur, à la 2e écoute j’ai entendu le cri de la femme sauvage et je me suis dit que tu avais trouvé un chemin pour te rencontrer et te comprendre … » 13 juin 2013;
« (…) les autres pistes sont différentes, plusieurs atmosphères proposées… les textes sont excellents, porteur de ta quête, solides et forts. La musique explore un univers précis, un peu jazz… avec des intervalles forts que ta voix porte bien… » 24 juin 2013.
Hélène Beaulieu, « ex » de Radio-Canada:
« C’est bon d’entendre autre chose que les petites voix de minettes (bien qu’elle voudrait être un chat). (…) remarquable. Merci! » 2 juillet 2013.
Jacques Hains, organiste:
« (…) j’ai été agréablement surpris. C’est très personnel et très professionnel. Avec des textes en français dont on comprend chaque mot. Une sorte de cabaret. C’est la parole qui guide. Ça me fait penser par moments au Théâtre de quatre sous de Kurt Weil, et au Sprechgesang dans le Wozzeck d’Alban Berg. » 21 juillet 2013.

Quand même!

Merci beaucoup.
À quand, donc, la scène ?!?